10 points clés pour en finir avec les contre-vérités sur le VE

Le véhicule électrique est présenté comme une solution d’avenir face aux moteurs thermiques. Cependant, de nombreuses informations et tests se contredisent sur les performances et les atouts du « 100 % électrique ». Retour sur dix points essentiels pour y voir plus clair.

Les principales idées reçues sur les véhicules électriques

1/ Malgré une baisse constante du coût au kWh, le prix d’achat d’un véhicule électrique reste plus élevé que son équivalent thermique. Toutefois, le coût d’entretien est plus faible. La parité tarifaire entre modèle électrique et thermique est attendue entre 2020 et 2025.

2/ L’autonomie est également en progression. En moyenne, les modèles actuels se situent entre 400 km et, pour les plus performants, 600 km. A noter que la Volkswagen ID.3 présente une autonomie maximale de 550 kilomètres avec une batterie de 77 kWh. Le déploiement de systèmes de charge ultrarapides pourrait réduire considérablement le temps d’immobilisation. Une puissance de 350 kWh pourrait offrir une charge complète en seulement 15 minutes.

3/ Le seuil de rentabilité d’un véhicule électrique dépend de sa fréquence d’utilisation et du type de trajet. Les parcours urbains sont les plus intéressants et économiques en comparaison de la consommation de carburants fossiles. Ce qui constitue plus de 80 % des déplacements quotidiens.

La voiture électrique : l’écologie au centre des enjeux ? 

4/ Les tests de performance et d’autonomie font souvent l’objet de polémiques pour les véhicules électriques. Ce qui était vrai pour le cycle NEDC, peu représentatif des conditions réelles de conduite. Toutefois, la mise en application de la norme WLTP se veut plus précise et pertinente.

5/ Le bilan écologique d’une voiture électrique prend en compte différents facteurs. Sur le plan de la production, l’énergie déployée est plus importante qu’un véhicule thermique. En revanche, l’utilisation et les possibilités de revalorisation des déchets, notamment le traitement des batteries, assurent un résultat plus avantageux.

6/ En ce qui concerne l’approvisionnement électrique, les sources énergétiques françaises proviennent du nucléaire à hauteur de 70 %. On compte une part réduite de près de 20 % pour les énergies renouvelables. L’électricité issue d’énergies fossiles représente une proportion minime de 10 %.

7/ A l’image de la production électrique, certains aspects demandent à évoluer pour que les véhicules électriques puissent prétendre à un faible impact environnemental. Toutefois, les avancées technologiques et les performances observées permettent d’afficher une pollution nettement moindre que l’usage de véhicules thermiques.

Les perspectives d’avenir pour les véhicules électriques

8/ A court ou moyen terme, les véhicules électriques constituent surtout une solution complémentaire aux énergies fossiles. Le remplacement des voitures thermiques est véritablement envisagé sur le long terme, lorsque les ressources en question seront épuisées.

9/ Pour accompagner cette transition, le nombre de stations de recharge augmente considérablement. Actuellement, on compte près de 25 000 bornes publiques et plus de 100 000 points de recharge au sein des entreprises. Des chiffres amenés à évoluer rapidement.

10/ La technologie dédiée aux véhicules électriques progresse sans cesse. Cela tient autant à l’autonomie, au confort de conduite, à la vitesse de recharge ou à la durée de vie des batteries. Les perspectives futures sont donc prometteuses pour développer et améliorer le parc automobile électrique de demain.

Le conseil Fleet Solutions Volkswagen Group

Le potentiel d’évolution des véhicules électriques reste indéniable. Certains éléments doivent accompagner cette transformation progressive du parc automobile, comme la durée de vie des batteries ou le développement des stations de charge. Toutefois, des constructeurs tels que Volkswagen propose des solutions adaptées aux besoins des professionnels. C’est notamment le cas de l’ID.3 ou de l’e-up ! 2.0 en tant que voitures de fonction. Pour les véhicules utilitaires, le constructeur allemand décline sa gamme « tout électrique » avec l’e-Crafter, l’e-Transporter et l’e-Caddy.

À noter que la gamme ID devrait s’étoffer de nouveaux modèles entre 2020 et 2023. On peut évoquer l’ID Crozz pour 2020 et l’ID Roomzz pour 2021. L’année 2022 accueillera sur le marché l’ID Buzz en variante combi et cargo, ainsi que l’ID Vizzion. Enfin, la petite citadine ID.1 sera commercialisée à l’horizon 2023. Afin de mettre en avant son statut avant-gardiste, Volkswagen envisage la conception d’une variante de l’ID Crozz bénéficiant de la conduite autonome avec volant rétractable pour 2025

 

 

Découvrez :


Ces contenus peuvent également vous plaire :

18/11/2021

3 Volkswagen à l’essai à Deauville lors des rencontres professionnelles #CONNECTFLEET

Les mercredi 1er et jeudi 2 décembre 2021 se tiendront à Deauville les rencontres #CONNECT fleet. Pendant deux jours, […]

Lire la suite

04/11/2021

Les batteries, poids-mort pour le développement de l’électrique ? Il est temps d’innover !

Pas assez d’autonomie, production trop polluante, dépendance à la Chine… Le développement de la mobilité électrique semble trainer la […]

Lire la suite

21/10/2021

Plus de vélos que de voitures à Paris ? Les impacts pour la gestion de flotte

Il y aurait plus de vélos que de voitures sur les principaux axes parisiens aux heures de pointe. Ce […]

Lire la suite